Navigation principale
Modèles
Navigation principale
Porsche - Les modèles 911 GT3
Porsche 911 GT3
911 GT3
CHF 202.500,00 TVA incluse ¹
Porsche 911 GT3 RS
911 GT3 RS
CHF 258.200,00 TVA incluse ¹
911 GT3 RS
CHF 258.200,00 TVA incluse ¹
520 ch/383 kW
Puissance (ch)/Puissance (kW)
3.2 s
Accélération de 0 à 100 km/h
Propulsion
Transmission
12,8
l/100 km
291
g/km
Porsche - 911 GT3 RS Porsche - 911 GT3 RS Porsche - 911 GT3 RS

Caractéristiques techniques

Porsche 911 GT3 RS - Caractéristiques techniques
Empattement: 2'453 mm
Longueur: 4'557 mm Hauteur: 1'297 mm
  Boîte PDK
Puissance (kW) 383 kW
Puissance (ch) 520 ch
Puissance maximale au régime de 8'250 1/min
Accélération de 0 à 100 km/h 3.2 s
Vitesse maximale 312 km/h
Consommation de carburant cycle mixte* 12.8 l/100 km
Émission de CO2 cycle mixte* 291 g/km
Classe énergétique G
Prix CHF 258.200,00 TVA incluse ¹

¹  Ce modèle n'est actuellement pas disponible comme véhicule neuf configurable. Veuillez vous adresser à votre Centre Porsche pour connaître les véhicules configurables, les véhicules en stock et les véhicules d’occasion récents.

Comparer les modèles

Visualise

Équipement

Concept
Motorisation & Châssis
Sécurité
Confort & Audio
Porsche Connect
Personnalisation & Accessories

Le challenge 911 GT3 RS.

De la simulation au circuit.

5 niveaux. Un seul gagnant. Qui parviendra à s'imposer dans le Tournoi en ligne Forza Motorsport 7 et à améliorer ses talents de pilote sur les vrais circuits pour atteindre le dernier niveau : la formation Porsche Master Cup ?

Préparez-vous à un défi unique en son genre.

Niveau 4

La rencontre.

C'est maintenant le moment critique. Les 4 derniers joueurs se retrouvent avec la 911 GT3 RS sur le Hungaroring. Qui va s'imposer et atteindre le dernier niveau ?

Dans les stands avec un participant, Anthony.

Un regard personnel sur la rencontre avec la 911 GT3 RS.

Niveau 3

Jour d’entraînement.

Test d'endurance à Leipzig. Sur le circuit d’essai, les participants passent du simulateur au siège de conducteur. Quel est votre niveau de combativité dans une vraie voiture de sport ?

Sur le circuit avec l'instructeur David Jahn.

Accompagnez l'instructeur Porsche Track Experience sur le circuit de Leipzig.

Niveau 2

Que la partie commence.

8 finalistes. 4 places pour les formations de pilotage à Leipzig. Qui va résister à la pression du public lors de la finale en direct et devancer ses adversaires lors de la course décisive ?

Les coulisses avec Shannon McIntosh.

Accompagnez la pilote de course dans les coulisses du plus grand salon du monde consacré aux jeux vidéo, la Gamescom.

Niveau 1

Compétition Virtuelle.

La compétition est lancée. Qui réussira à se hisser en tête des classements pour décrocher une place en finale ?

De la qualification aux éliminatoires.

Revivez les temps forts de la 911 GT3 RS Online Cup avec ce rapport de course captivant.

Niveau 4

La rencontre.

Entraînement. Rêves. Envie d'en découdre. Anthony, qui joue sous le pseudo « Anto » nous fait part de ses impressions lors de la rencontre avec la 911 GT3 RS.

Anthony, dont le pseudo est « Anto », joueur et coureur amateur, ne connaît jusqu'ici la 911 GT3 RS que dans Forza Motorsport.

Les choses sérieuses commencent.

Un vrai circuit. Et une voiture qui a été conçue pour cela. Voilà ce que propose le niveau 4 du challenge 911 GT3 RS. Maintenant, c'est tout ou rien. Les 4 participants qui restent ont su s'imposer lors de l'Online Cup face à 12 000 rivaux, supporter la pression de la scène de la Gamescom et ne pas décevoir les attentes placées en eux sur le circuit de Leipzig, dans une vraie voiture.

2 jours de stage de conduite intense dans la 911 GT3 RS et un contre-la-montre couperet dans le simulateur 911 GT3 Cup les séparent maintenant de la victoire dans le challenge. À la fin, seul l'un d'eux fera le voyage à Barcelone pour le stage Master Cup.

Cela a toujours été mon rêve de devenir un pilote professionnel.

Anthony aimerait bien être l'un d'eux. Le Français de 27 ans ne pensait pas au début qu'il pourrait gagner. Il voulait simplement donner le meilleur de lui-même. Une attitude qui l'a mené loin. Anthony s'enthousiasme pour le sport automobile quand il est enfant. Une passion profonde pour la vitesse, l'adrénaline, les émotions et le bruit des moteurs.

Après ses premières tentatives dans « Mario Kart » sur Nintendo 64, il passe à des jeux de course plus réalistes à l'âge de 12 ans. Il participe à un championnat de France. Il se qualifie, se rend avec son père et 19 concurrents à la finale à Paris, et il gagne. « J'ai rapidement remarqué que je me débrouillais pas mal », se souvient-il.
Dans son élément. Anthony est toujours concentré, attentif, et il apprend vite. Il utilise le temps dont il dispose pendant tout le challenge pour progresser.

Miguel (« Kaiser Wolf »), Dominik (« K4mi »), Anthony (« Anto ») et Tobias (« toobE ») se retrouvent pour la première fois dans les stands avec une vraie 911 GT3 RS.

Boss de fin.

911 GT3 RS
12,8
l/100 km
291
g/km

« Maîtriser la puissance de la voiture, ses 520 ch, et les contrôler sur le circuit, cela va être un défi pour moi », estime Anthony. Les 4 voitures attendent déjà leur pilote dans les stands. Le son plein des flat-6 atmosphériques se fait entendre sur la ligne d'arrivée, tandis que les participants commencent les exercices.

La 911 GT3 RS est faite pour les circuits. L'aérodynamique est conçue pour fournir un appui maximal, notamment grâce au gros aileron arrière fixe. L'essieu arrière directionnel en configuration sport apporte plus de stabilité dynamique, grâce à l'allongement virtuel de l'empattement, et plus d'agilité lors des changements de voie rapides. Et les nouvelles prises d'air NACA aident la ventilation du système de freinage, de sorte qu'il ne surchauffe pas même à pleine charge. Et ce ne sont que quelques éléments.

Mais le fait que la voiture offre tout cela ne signifie pas que les pilotes vont savoir l'exploiter.

Lors du Trail Braking, le premier exercice, ils doivent freiner en courbe de manière contrôlée. Ce n'est qu'en sortie de virage que les freins doivent être relâchés et que la voiture doit accélérer. Sur des modèles aussi orientés sur la compétition, les disques de frein composites sont ajourés et ventilés à l'intérieur. Avec leur structure en deux parties avec moyeux en aluminium, ils réduisent le poids de la 911 GT3 RS.

Ce qui rend la 911 GT3 RS si spéciale pour moi, c'est son look très agressif et la sonorité de son moteur.

Ce n'est pas facile de maintenir la trajectoire et de trouver le point de freinage. Mais Anthony apprend à mieux comprendre le comportement au freinage de la voiture. « Je sais maintenant pourquoi il faut une jambe gauche très puissante pour freiner correctement la GT3 RS », dit-il avec un rictus. Il est reconnaissant envers les instructeurs pour leurs nombreux conseils. Il n'avait jamais suivi une formation aussi complète jusqu'ici et il est sûr qu'elle va le faire beaucoup progresser en tant que pilote.

Petit à petit, les 4 participants commencent à transpirer. Ils disposent de peu de temps entre les exercices pour se reposer. Ils doivent engranger, traiter et mettre en œuvre des informations nombreuses. Très nombreuses. Stef Vancampenhoudt, l'un des instructeurs de Porsche Track Experience qui dirige le stage, titille encore leur ego. « Ce n'est pas difficile de conduire la 911 GT3 RS sur le circuit », prétend-il en riant.

D'une certaine façon, il a raison. La voiture fournit toutes les conditions requises. Il faut simplement savoir comment les exploiter. Pour valider ses propos, les participants peuvent prendre place sur le siège passager et accompagner ainsi Stef sur le circuit pour un tour rapide.

« Chaque freinage, chaque accélération, chaque dérapage m'a secoué. J'en ai l'estomac tout retourné, ce à quoi je ne m'attendais pas. Quel pied ! »

J'étais comme un enfant, le sourire aux lèvres durant tout le tour.

Dans les stands, les participants bénéficient finalement d'une présentation des particularités de la voiture. Les capots avant et arrière en matière plastique renforcée en fibres de carbone. Le toit en magnésium. Les silencieux d'échappement en titane. Un gain de poids a même été fait au niveau de l'écusson Porsche. Une fois que l'on connaît les particularités, il est possible de les exploiter à son profit sur le circuit.

Lors du tour d'horizon, Jukka Honkavuori, instructrice Porsche Track Experience, s'arrête même sur les plus petits détails.

En pole Position.

Quand on observe Anthony sur le circuit et lors des exercices, il est évident que ce n'est pas la première fois qu'il fait ça. En 2012, il remporte une saison d'Audi A1 Cup lors d'une compétition française de jeux vidéo. Et il sait tout de suite qu'il est fait pour s'installer sur le siège conducteur d'une voiture de course. Étant pompier volontaire, il fait partie depuis la saison dernière de la « Pompier Racing Team », équipe qui, comme son nom l'indique, est composée uniquement de pompiers venant de toute la France. Dans le cadre de la Lamera Cup, il court au volant d'une voiture développée spécialement.

À bord de la 911 GT3 RS, il tient aussi très bien le rythme. Et cela, bien que ce soit le seul des 4 participants encore en course à piloter une vraie Porsche à Leipzig pour la première fois. Ce qu'il préfère, c'est le survirage contrôlé. Déclencher le dérapage soi-même et le maintenir. Un sentiment indescriptible.

2 jours de stage et 436 kilomètres parcourus plus tard, l'instructeur lui-même n'a plus grand chose à dire lors de l'analyse vidéo de son pilotage, si ce n'est que par endroits, il avait des difficultés à suivre Anthony. Avec un clin d'œil bien sûr.

C'est indescriptible. Je n'avais encore jamais piloté une voiture comme la 911 GT3 RS.

La nouvelle 911 GT3 RS, une voiture de sport qui annonce la couleur.

Sur la ligne d'arrivée.

Anthony ne se met pas trop de pression. Il a appris à contrôler ses émotions et à se concentrer dans les situations difficiles. Notamment grâce à son expérience des compétitions de jeux vidéo, même si sa dernière course devant un public remontait assez loin avant la finale de la Gamescom. « Devant mon écran, je suis dans ma bulle et j'oublie tout ce qui est autour de moi » Cela lui est très utile au moment du contre-la-montre final.

Les 4 participants pilotent les uns après les autres une 911 GT3 Cup modifiée pour leur tour sur le Hungaroring. Anthony n'est jamais monté dans un simulateur professionnel comme celui-ci. C'est un retour aux sources, dans le monde virtuel. Mais ce n'est pas un « match à domicile » pour autant. Ce simulateur est utilisé par des pilotes de course pour leur préparation. Le cockpit est réduit au maximum, l'arceau-cage est fidèle à l'original, les mouvements reproduisent le véritable comportement sur le circuit. S'installer dedans est déjà un défi pour certains.

Est-il nerveux juste avant le contre-la-montré décisif dans le simulateur Porsche Cup ? « Non, pourquoi ? », répond Anthony. « Si je gagne, ce sera génial. Si ce n'est pas le cas, j'aurai passé ici 2 jours inoubliables. »

Pendant le pilotage, les joueurs ne connaissent pas leur temps. Et ceux des autres non plus. Anthony pilote avec simplicité, applique ce qu'il a appris. Ses concurrents ne lui rendent pas la tâche facile. Chacun des 3 autres participants donne le meilleur de lui-même et Anthony doit tout le temps être concentré à 100 %. Vient ensuite sur la piste, pour la dernière fois pour les 4 participants, l'annonce du vainqueur.

Très concentrés, les participants au contre-la-montre dans le simulateur 911 GT3 Cup essaient d'appliquer ce qu'ils ont appris lors du stage sur le vrai circuit.

Prochaine étape : Barcelone.

La tension est forte. Un stage de 2 jours en 911 GT3 Cup attend le vainqueur à Barcelone. Une étape de plus vers le sport automobile professionnel. Chacun des 4 joueurs espère avoir cette chance unique. Quand il entend son nom, Anthony lève les poings au ciel et son visage s'illumine. Pour lui, c'est un rêve qui se réalise. Il termine en tête avec un temps de 1:50.584. Presque une seconde derrière, Tobias, alias « toobE », se classe deuxième.

« Je suis incroyablement fier d'avoir remporté ce challenge. Il faut se rappeler qu'au début nous étions plus de 12 000 joueurs, dont certains parmi les meilleurs du monde, et à la fin je suis le grand gagnant. » Pour Anthony, qui veut continuer sont évolution en tant que pilote, c'est peut-être le plus beau succès de son expérience dans le sport automobile.

Ce qu'Anthony ne sait pas encore, c'est qu'un coach bien particulier l'accompagnera pendant ces deux jours à Barcelone. Que va-t-il pouvoir garder de cette rencontre ? Que va-t-il apprendre au cours du stage Master Cup ? Quand on l'interroge sur ses attentes concrètes pour le niveau suivant, il reste toujours modeste : « Naturellement, je me pose des questions, mais je suis sûr qu'elles vont rapidement se dissiper avec le plaisir. »

Consommation/Émissions

911 GT3 RS
12,8
l/100 km
291
g/km

Niveau 3

Jour d’entraînement.

Sur le circuit Porsche de Leipzig, les participants passent pour la première fois du simulateur au siège de conducteur. Découvrez la préparation des participants pour le Hungaroring.

Aller au Niveau 3

Niveau 3

Jour d’entraînement.

Test d'endurance à Leipzig. L'instructeur David Jahn nous emmène sur le circuit et nous dévoile des informations rares sur l'entraînement quotidien.

Instructeur Porsche Track Experience à Leipzig depuis 6 ans, David Jahn, passionné de sport automobile et coureur en Sim Racing, explique à ses clients ce que repousser ses limites veut dire.

L'appel de Leipzig.

Il y a du vent ce matin. Le soleil se lève discrètement dans le ciel nuageux. L'usine Porsche de Leipzig avec le circuit adjacent est silencieuse, presque paisible. Et pourtant. Bientôt, les moteurs vrombiront sur le circuit et rempliront de vie le terrain de l’usine.

Le Challenge 911 GT3 RS entame son troisième tour. Il reste 4 participants prêts pour leur première journée d'entraînement sur circuit réel. Ils sont accueillis par David Jahn. Il travaille depuis plus de 6 ans en tant qu'instructeur Porsche Track Experience à Leipzig. Il sait tout sur les différents pilotes, leurs exigences et leurs besoins et sait ce qu'il peut leur apporter. Il attend beaucoup des participants au Challenge.

« Ils doivent se montrer plus performants que quelqu'un qui en serait à son premier stage de conduite avec nous. Après tout, ils s'y connaissent déjà en conduite rapide. » plaisante-t-il. Mais il pense sérieusement ce qu'il dit. DJ, comme l'appellent ses collègues, travaille lui-même en simulation de course. En plus du pur plaisir de conduire, il voit d'autres parallèles entre le monde virtuel et le circuit réel. Et sait ce qui peut être transféré du jeu au circuit. Son collègue Micha est d’accord : « position sur le siège, tenue du volant, regard. Ce sont les bases de tout. Si vous êtes déjà bien entraîné à cela, vous avez une longueur d'avance. »

Freiner tardivement. Rouler vite dans le virage. Ré-accélérer fort. La voiture peut le faire et il faut en profiter.

Dans les stands, les participants reçoivent les dernières instructions avant de se rendre pour la première fois sur le circuit.

Veuillez démarrer le moteur.

Une journée complète de stage se profile pour les participants. 3 instructeurs, divers exercices et quatre 911 Carrera S les attendent déjà. Après le briefing, il sera temps pour les joueurs de s’asseoir à la place du conducteur. Premier geste : à gauche au niveau de la serrure de contact. Le son du moteur fait naître un grand sourire sur les visages. Néanmoins, un certain respect, une retenue vis-à-vis de la voiture est perceptible.

Il existe quelques différences clés dans la réalité. « Vous avez les odeurs, la puissance de l'accélération, le son du moteur, vous ressentez tout dans la direction. Cela éveille beaucoup plus d'émotions. « Rester respectueux tout en flirtant avec ses limites. Ce sera le plus grand défi pour les participants. Surtout s'ils doivent piloter la 911 GT3 RS.

Tobias alias « toobE » écoute attentivement les conseils de Michael Poese, instructeur Porsche Track Experience.

Les experts Porsche Track Experience ont pour mission de vous guider jusque là, étape par étape. Le planning des exercices est adapté aux besoins des participants. Cela commence par les unités de base. Exercices de changement de trajectoire, de slalom, de freinage. « Même ici, certains désespèrent parce qu’ils n’osent pas utiliser pleinement le frein. De plus, les jeunes doivent s'exercer à la polyvalence. Pour qu'ils ne lâchent pas le frein quand ils évitent l'obstacle », explique David, tandis que derrière lui, des cônes volent au dessus de la piste dans des crissements de pneus.

L'entraînement et la discipline sont indispensables.

Avant tout, les participants doivent apprendre à connaître le véhicule et ses réactions. Comment se comporte la 911 en conduite dynamique dans le virage ? En alternance de charge ? Que faire quand le véhicule commence à faire une embardée ? Un travail adapté des pieds et des mains est nécessaire. « Surtout en braquage, la finesse est de mise. Les participants sont souvent trop agités, par exemple en slalom. Vous devez trouver la bonne technique de direction et apprendre à travailler simultanément avec l'accélérateur et le frein. »

C'est un peu comme une danse.

Le survirage contrôlé en est l'art majeur. Les participants pénètrent à grande vitesse dans le cercle dans lequel un lacet est créé. Ils arrivent presque en ligne droite, doivent freiner fort, puis accélérer à nouveau dans un rapport inférieur en sortie du virage serré. « Ils le font déjà très bien. Maintenant, nous désactivons les systèmes de régulation », explique David et Il donne des instructions précises via son talkie-walkie.

Métier et vocation.

David prend visiblement du plaisir à travailler. C'est le changement qu'il aime le plus dans son travail. « Chaque matin, tu te réveilles et tu as une petite aventure devant toi. » Presque tous les jours, il travaille avec de nouveaux clients, et il doit toujours s'adapter à eux. Du débutant absolu au coureur amateur, tous les niveaux sont représentés. « Il faut être patient. Tout le monde n’est pas fait pour être instructeur. « Les différents véhicules et circuits ont tous leurs caractéristiques propres.

Le circuit de Leipzig se distingue par des chicanes, virages et lignes droites célèbres dans le monde du sport automobile, tout comme le Corkscrew de Laguna Seca ou la Parabolica de Monza. « Ce n’est pas le circuit le plus rapide, mais il est techniquement très exigeant. Vous avez de nombreuses combinaisons de virages. Elles se suivent de près. Parfois, il faut freiner, parfois accélérer. il faut pouvoir s'adapter à tout. »

Nos circuits d'essai sont soigneusement sélectionnés et très exigeants.

De la première formation de sécurité en matière de conduite à l'exigeante formation Master Cup à bord d'un véhicule Porsche Cup, qui attend le vainqueur à la fin du Challenge, Porsche Track Experience propose des cours pour différents niveaux ainsi que divers programmes d’entraînement spéciaux. Plus d'informations sur l'offre sous www.porsche.com/trackexperience.

La trajectoire idéale sur la piste.

L'étape suivante du programme de formation : se rapprocher de la trajectoire idéale. L'après-midi est entièrement consacré au « Guided Driving ». Direction le circuit en deux groupes. Un véhicule instructeur devant, 2 participants derrière. L'objectif : aborder le virage avec le plus grand rayon possible et le bon rythme de freinage, de prise de virage et d'accélération. Ici, les bases sont posées pour piloter la 911 GT3 RS au Hungaroring. Parce qu'avec le nouveau concept, avec une trajectoire plus large, les virages rapides peuvent être passés encore plus en souplesse. Mais seulement avec un entraînement approprié.

David connaît le circuit par cœur. Ce qui est bien, car dans l'exercice, il passe 50 % de son temps à regarder dans le rétroviseur. « En fait, je regarde derrière puis brièvement devant pour voir si je suis toujours sur le circuit. » Il vérifie si la trajectoire est maintenue, si les participants appliquent correctement les points de freinage. « Si vous regardez de plus près, vous pouvez voir dans le rétroviseur le comportement du participant dans la voiture, s'il est agité ou calme. »

Les participants sont plus susceptibles d'être agités. Dès le premier tour, ils demandent s'ils ne peuvent pas accélérer un peu. Mais la trajectoire doit d'abord être correcte. « Sans une trajectoire appropriée, vous n'irez jamais vite. » Donc, la vitesse augmente lentement. Suivre une trajectoire idéale. Reproduire, assimiler, accélérer. C'est la théorie. Tour après tour. Jusqu'à ce qu'ils filent sur la ligne droite devant les stands.

Prêt pour le niveau suivant.

Il est temps de conclure. Les joueurs se sont bien battus. Certains ont fait un grand pas en avant. Mais sont-ils bien armés pour passer au niveau suivant, décisif : la rencontre avec la 911 GT3 RS ?

Après plus de 8 heures d’entraînement à la conduite au plus haut niveau, tous les participants sont toujours dans les meilleures dispositions. Le prochain défi est tangible : la rencontre au niveau 4 avec la 911 GT3 RS.

Marian, troisième instructeur du groupe, n'est pas inquiet. Néanmoins, 2 défis attendent les participants au Hungaroring. D'une part, le circuit est encore un peu plus exigeant. « Les conditions sont différentes, ça monte et ça descend un peu et c'est un circuit très, très rapide. »

Et puis il y a la 911 GT3 RS. « La voiture a beaucoup plus d’adhérence, de puissance. Les vitesses dans les virages sont plus élevées. C'est encore une autre chose. « ses collègues sont d'accord avec lui : « Vous obtenez toutes les informations directement sur l'asphalte. Vous êtes assis très bas, vous avez peu de matériaux isolants, une assise de siège basse. Vous vous en rendez immédiatement compte. La voiture exige plus de vous en tant que pilote. »

En principe, la 911 GT3 RS est similaire à la GT3 Cup - uniquement avec des jantes routières et un intérieur amélioré.

Et pour qu'ils sachent à quoi ils doivent être préparés, les participants finissent par un dernier tour de circuit dans la 911 GT3. Sur le siège passager.

Lorsque les participants descendent du véhicule de l'instructeur après 2 tours, leur visage en dit long. Ils sont épuisés, mais heureux. Profondément impressionnés et impatients. Un dernier contact. Un dernier regard sur le circuit. Ils sont prêts pour le niveau suivant.

Consommation/Émissions

911 Carrera S
8,7 – 7,7
l/100 km
199 – 174
g/km
Les modèles 911 GT3
12,9 – 12,7
l/100 km
291 – 288
g/km

Niveau 2

Que la partie commence.

Sur le plus grand salon du monde consacré aux jeux vidéo, les 4 participants se disputent leur place au stage de conduite. Allez découvrir les temps forts de la grande finale à la Gamescom.

Aller au Niveau 2

Niveau 2

Que la partie commence.

Atmosphère de finale à la Gamescom. La pilote de course Shannon McIntosh offre un aperçu des coulisses du plus grand salon du monde consacré aux jeux vidéo.

Shannon McIntosh, pilote de course et instructrice, a débuté sa carrière à l'âge de 5 ans et, depuis, elle ne laisse que rarement le volant.

Des personnages fantastiques démesurés vous toisent depuis leurs grandes bannières. Des scènes menaçantes embrasent des écrans géants. Des basses rugissent de tous les côtés à travers les presque 14 000 mètres carrés de surface et les 11 mètres de hauteur du parc des expositions. Des jeunes, costumés comme les héros de leurs jeux vidéo préférés, se frayent un chemin au milieu de l'agitation. Vers le stand le plus couru, vers le jeu le plus récent, vers l'attraction la plus grande. Aujourd'hui, et ici, c'est une journée décisive pour le challenge 911 GT3 RS.

Comme venue d'une autre planète.

Au milieu de l'effervescence se trouve une jeune femme. 1,52 mètre. Rayonnante. Elle détonne dans cet environnement, pourtant elle ne s'y perd pas du tout. C'est la première fois que la pilote de course Shannon McIntosh est invitée à la Gamescom. Avec ses quelques 370 000 visiteurs, ce salon du jeu vidéo qui se tient tous les ans à Cologne est le plus grand du monde dans son genre. Shannon profite de l'atmosphère, attend avec impatience cette journée.

Elle sera présente quand les 8 meilleurs pilotes de l'Online Cup Forza Motorsport 7 s'affronteront ici lors d'une finale palpitante. Seuls 4 d'entre eux auront la possibilité, au niveau suivant, de faire leurs preuves dans une vraie voiture, sur un vrai circuit.

La décision se joue sur la grande scène de l'Electronic Sports League (ESL). Sous les yeux de centaines de fans issus de la scène du sport électronique. « Cela confère une toute nouvelle intensité au jeu. Les joueurs ne sont plus assis tranquillement chez eux, ils sont directement confrontés à leurs adversaires, peuvent voir leurs visages et ressentir les réactions du public ».

Shannon connaît l'état émotionnel dans lequel se trouve les participants. « C'est une super préparation pour le niveau suivant ». Ils doivent faire preuve de solidité mentale. Et de talent. Niveau après niveau, les participants doivent progresser. À la fin, une seule personne peut l'emporter face aux concurrents.

Afin de pousser à ses limites une voiture de sport telle que la 911 GT3 RS, il faut faire plus que sortir de sa zone de confort.

Le plus grand défi attend les participants au niveau 4 : la nouvelle 911 GT3 RS.

Au-delà de l'écran.

Shannon rencontre les joueurs au moment du warm-up. Ils sont encore détendus, parlent technique et se réjouissent de voir la pilote de course. Elle connaît déjà certains finalistes de compétitions précédentes. Elle indique quels défis attendent les joueurs en finale : « La plupart d'entre vous est habituée à piloter avec la manette. Devoir le faire maintenant avec un volant et des pédales ne vous rassure pas vraiment. Mais c'est important. Par la suite, au niveau suivant, vous devrez être capables de vous débrouiller avec ces commandes ».

C'est une bonne occasion pour les joueurs d'exercer leur capacité d'adaptation. Accepter des conditions qui changent et trouver le moyen d'atteindre ses meilleures performances. C'est selon Shannon l'une des qualités les plus importantes pour un pilote de course.

« K4mi » s'est préparé de façon intensive avec le volant.

Bien sûr, il faut bien plus que cela pour gagner dans le sport automobile. Il faut savoir parler le langage de la voiture. Quel retour reçois-tu au niveau du siège ? Que ressens-tu dans les mains ? Dans la réalité, tous les sens sont sollicités. « La plus grande difficulté pour les participants sera de faire appel à leurs connaissances du circuit et de la voiture et de rester calmes quand les aspects physiques du pilotage entreront tout à coup en jeu ». Les forces G. L'aérodynamique.

Les participants vont faire face à de sérieux défis. Mais ils vont adorer ça !

Par son travail en tant qu'instructrice au Porsche Experience Center d'Atlanta, Shannon connaît cette difficulté. Celle d'expliquer aux autres comment prendre un virage de la meilleure des manières ou mettre des mots sur le point de freinage optimal, des choses qu'elle fait de façon naturelle et intuitive. Cela représente pour elle un défi particulier. « Parfois, c'est frustrant », déclare-t-elle, « mais montrer à quelqu'un ce que c'est que de piloter jusqu'aux limites et à quel point cela peut être fantastique, c'est là l'essentiel ».

On comprend que Shannon soit déjà impatiente de voir les joueurs à l'œuvre au niveau suivant, sur le circuit. Mais il y a encore une course virtuelle avant cela. Shannon trouve une place directement devant la scène. Puis, c'est parti.

Place à une finale trépidante.

Les finalistes entrent en scène et prennent place dans leur simulateur. Il n'y a pas d'outsider. Chacun des 8 joueurs a une solide expérience de Forza Motorsport. Ils pilotent tous à un haut niveau. Les conditions de jeu différentes pourraient faire pencher la balance. Le pilotage avec un volant, la distraction engendrée par le public, la présence directe des concurrents. Les participants s'assoient, concentrés. Leurs yeux fixés sur les écrans. Le spectacle commence enfin.

Chacun des 8 finalistes se prépare à sa façon pour la grande finale.

Ils ont déjà fait 5 courses. Près de 4 heures de pilotage. Presque autant que pour une course d'endurance. Beaucoup de temps à se battre pour être devant, mais aussi beaucoup de temps pour faire des erreurs et tout perdre au dernier moment. Les participants démontrent déjà pour cela quelques qualités importantes acquises de leur expérience du jeu de course. La concentration par exemple. Shannon sait de quoi elle parle. Elle aime faire des tours de piste dans Forza Motorsport elle aussi. Dans le jeu, elle exerce ses facultés visuelles, sa concentration sur de longues distances. Elle s'entraîne à solliciter ses yeux et à garder son calme malgré les éléments extérieurs.

Et bien sûr, il faut connaître les circuits. « En tant que pilote, tu ne peux pas être en permanence sur la piste. Mais le fait de pouvoir t'exercer dessus et de voir le circuit devant toi te permet d'être meilleur lorsque tu pilotes par la suite. Tout ce qui t'aide à rester en mode pilotage est super intéressant ». Suzuka GP, Road America, Catalunya GP, Silverstone GP et le Nürburgring avec la Boucle Nord et en version Circuit Grand Prix sont au programme. « J'ai déjà couru plusieurs fois sur le Road America. C'est vraiment mon circuit préféré », chuchote Shannon avec enthousiasme. « Dans l'ensemble, les circuits sont très variés, il faut que les participants s'y adaptent bien. Ça va être passionnant ».

De l'essence dans le sang.

Et passionnant, ça l'est vraiment. Dès la première course, la concurrence est féroce. Aucun pilote ne laisse le moindre millimètre à ses rivaux. 2 ou 3 voitures sont parfois littéralement collées les unes aux autres sur plusieurs tours. « On voit des courses acharnées, au coude à coude. Même si les conséquences ne sont pas les mêmes que dans la vraie vie, il n'est pas facile de garder son calme. L'enjeu est tout simplement énorme pour les jeunes ».

Les visages sont tendus derrière les grands écrans. Et même lors des courtes pauses entre deux courses, on discute encore des dernières situations dangereuses.

« Les jeunes aiment le sport automobile et le jeu est ce qui les y relie. Je trouve ça formidable qu'ils aient la possibilité de passer à un autre niveau ». Elle aussi a eu quelques opportunités quand elle a décidé de suivre sa passion et de devenir pilote de course il y a 5 ans.

Une grande part de persévérance et d'ambition contribue bien sûr également à la réussite. « Dans le sport automobile, il faut en permanence repousser ses limites et progresser. C'est ce qui me plaît le plus ». La détermination qui se dégage de Shannon se retrouve aussi chez les participants présents sur la scène. Il fait chaud sous les projecteurs et les simulateurs sollicitent pleinement le corps des joueurs. Le suspens reste entier jusqu'à la dernière course. Même à l'arrivée, il n'est pas évident de savoir qui passera au niveau suivant.

Après une erreur, tu ne peux pas simplement appuyer sur « Réinitialiser ».

Alors que les derniers calculs sont effectués sur scène afin de déterminer le classement, Shannon a déjà l'esprit au niveau suivant. Elle veut assister à l'action. « Ce sera une toute autre chose quand les participants devront mettre leur talent à l'épreuve du vrai circuit. Je suis curieuse de voir comment ils vont appliquer leurs connaissances issues du jeu à la 911 ». Voilà de quoi susciter l'impatience. Qui va nous accompagner au niveau suivant ? Et quelles vont être les performances des participants sur le circuit ?

La course est terminée. Sur la scène, on discute déjà avec agitation du prochain défi.

Consommation/Émissions

911 GT3 RS
12,8
l/100 km
291
g/km

Niveau 1

Compétition Virtuelle.

12 000 participants à l'Online Cup. 8 billets pour la Gamescom. Découvrez ici comment les finalistes ont gagné leur place pour la course décisive.

Aller au Niveau 1

Niveau 1

Compétition Virtuelle.

12.000 participants. 48 joueurs pour les éliminatoires. 8 billets pour la Gamescom. Les temps forts de l'Online Cup.

Si votre vie tout entière est rythmée par le rugissement des moteurs, l'odeur d'essence et le crissement des pneus sur l'asphalte, vous êtes au bon endroit. Bienvenue au 911 GT3 RS Challenge !

C'est en ces termes que René Buttler, animateur de l'Electronic Sports League (ESL), a inauguré le live show de la 911 GT3 RS Online Cup. C'est parti. La compétition commence. Le premier des cinq niveaux du 911 GT3 RS Challenge donne le coup d'envoi d'une épreuve passionnante pour les participants.

Une épreuve avec en ligne de mire un premier pas vers le monde du sport automobile professionnel. Mais les participants devront d'abord franchir les niveaux, devancer leurs concurrents et se frotter à la 911 GT3 RS, en ligne comme hors ligne. Qui aura les qualités requises pour remporter ce défi ?

Les animateurs René Buttler et Tobias Brockmann suivent les courses en ligne en direct depuis le studio.

À vos manettes !

Le premier tour décisif, les éliminatoires, est imminent. Pour certains, le Challenge s'arrêtera déjà là, avant même d'avoir réellement commencé. Les 48 meilleurs joueurs qui seront parvenus à se qualifier lors d'un contre-la-montre ouvert à tous sur le très populaire simulateur de course Forza Motorsport 7 s'affronteront pendant deux jours consécutifs. Ces 48 joueurs devront en découdre pour décrocher l'un des 8 tickets pour la finale lors de la Gamescom à Cologne.

12.000

Participants à l'Online Cup

Pour accéder aux éliminatoires, 48 joueurs doivent s'imposer parmi plus de 12 000 concurrents.

10

Nations

Des joueurs du monde entier relèvent le défi et se qualifient pour le Challenge lors de l'Online Cup.

Le moment est venu de séparer le bon grain de l'ivraie. Telle est la vocation des éliminatoires : parmi les participants en lice, on retrouve certains des meilleurs joueurs de Forza Motorsport, dont le double champion du monde « Laige ». Venus du Brésil, de Chine, d'Allemagne, de France, du Canada, du Portugal et d'Espagne, tous veulent décrocher le sésame pour Cologne. Répartis en 4 groupes de 12 joueurs, les compétiteurs disputent une course sur deux circuits et doivent se classer dans les 6 meilleurs pour pouvoir s'aligner au départ le lendemain et tenter de décrocher leur ticket pour la Gamescom.

Le niveau 2 se déroule à la Gamescom de Cologne, le plus grand salon international consacré aux jeux vidéo.

Ils évoluent habilement sur les circuits au volant de la nouvelle 911 GT3 RS. À commencer par quelques passages étroits dans les chicanes du circuit de Barcelone-Catalogne. Un avant-goût pour celui qui finira par l'emporter, car c'est ici qu'il suivra la formation Master Cup. Ensuite sur le légendaire Sebring International Raceway, construit sur un ancien aéroport militaire et réputé pour les 12 Heures de Sebring qui s'y disputent chaque année.

Une voiture de course homologuée pour la route : la nouvelle 911 GT3 RS dans le jeu Forza Motorsport 7.

Les courses ne sont pas sans rebondissements, mais les favoris se détachent rapidement. « b0x », « Raceboy77 » et « Asix » remportent chacun leurs deux courses. « Laige » domine également ses deux courses et signe même le tour le plus rapide sur le circuit de Barcelone-Catalogne avec 1 min 51 s 161. De quoi annoncer la couleur pour les semaines suivantes ?

Un coude-à-coude entre « Anto » et « Kaiser Wolf ».

Le jour décisif.

24 joueurs sont encore en lice. Là encore, 12 concurrents s'affrontent directement dans chaque groupe. Mais cette fois sur 3 circuits. D'abord à Silverstone, puis au Watkins Glen. Le verdict tombe à l'issue de la course dans le célèbre Enfer Vert du Nürburgring. L'objectif : se classer dans les 4 premiers. Car seuls les 4 meilleurs de chaque groupe se qualifient pour le niveau suivant.

Tous les participants sont des as du volant. Tous conduisent la nouvelle 911 GT3 RS. Les détails font toute la différence : la vivacité des conducteurs, leur intuition, leur doigté. Chaque erreur, la plus infime soit elle, est lourdement sanctionnée.

Le verdict tombe dans la Boucle Nord.

Forts de leur expérience, les favoris se préparent pour la course. Mais nous ne sommes pas au bout du suspens. En mode Tournoi, la grille de départ de la dernière course est inversée. Les pilotes de pointe s'élancent cette fois depuis les dernières lignes. Et ce, justement sur la Boucle Nord, le circuit le plus exigeant. Étroit. Sans visibilité. Impitoyable. De quoi rebattre les cartes ? Personne ne peut compter sur l'avance accumulée. Faire preuve de sang froid ne suffit plus. Il faut aussi déployer tout son talent.

6.000

Kilomètres parcourus pendant les éliminatoires

Au total, les participants ont parcouru plus de 6 000 kilomètres à bord de la nouvelle 911 GT3 RS.

960

Tours bouclés lors des éliminatoires

Les participants ont bouclé un total de 960 tours pendant les retransmissions en direct des éliminatoires.

La détermination de chaque joueur est à son comble lors de la dernière course. Dans le groupe 1, alors qu'il a perdu son aileron arrière, « Kaiser Wolf » remonte de la 8e à la 5e place et décroche ainsi son ticket pour la Gamescom. La lutte est également acharnée dans le groupe 2. Les voitures portent les stigmates des manœuvres de dépassement et des bagarres pour les premières places. Après tout juste 3 heures et 6 courses haletantes, les noms des finalistes qui iront à la Gamescom sont enfin connus :

Groupe 1

1. Raceboy77, Canada
2. Anto, France
3. Kaiser Wolf, Espagne
4. toobE, Allemagne

Groupe 2

1. b0x, Allemagne
2. Laige, France
3. Asix, France
4. K4mi, Allemagne

Un plateau très prometteur pour la finale en direct. Les participants n'ont que quelques jours pour se préparer à l'événement. Là-bas, ils troqueront leurs manettes pour des simulateurs avec volant et pédalier. Ils disputeront alors les dernières courses virtuelles sous les yeux du public sur la grande scène principale de l'ESL. Qui résistera à une telle pression pour se rapprocher encore du but ultime : la rencontre avec la vraie 911 GT3 RS ?

Les simulateurs sont prêts. La voie est libre pour le niveau 2.

Consommation/Émissions

911 GT3 RS
12,8
l/100 km
291
g/km

Personnalisation & Services

Consommation/Émissions

911 Carrera S
8,7 – 7,7
l/100 km
199 – 174
g/km
911 GT2 RS
11,8
l/100 km
269
g/km
911 Turbo
9,1
l/100 km
212
g/km
Les modèles 911 GT3
12,9 – 12,7
l/100 km
291 – 288
g/km
Centre Porsche Lausanne

D-Auto Suisse SA
Route de Bussigny 38
Case postale 173
CH-1023 Crissier 1

Téléphone : +41 (0)21 / 55 239 11
E-Mail : info@porsche-lausanne.ch