Porsche - Étiquetage européen des pneumatiques

Étiquetage européen des pneumatiques

Pour ne citer que
3 bonnes raisons.

Les 3 critères du label européen.

Depuis fin 2012, les pneumatiques voitures et poids lourds doivent porter l’étiquetage de l’Union européenne. Certains pays hors UE – la Corée par exemple – ont même déjà adopté ce label ou s’apprêtent à le faire. L’étiquette apposée sur les pneus renseigne sur 3 critères : la consommation de carburant, la classe d’adhérence sur sol mouillé et le bruit de roulement.

Consommation de carburant.

Une résistance moindre au roulement permet d’économiser du carburant et de réduire en conséquence les émissions de CO2. On distingue les classes A (très basse consommation) à G (consommation très élevée), sachant que la classe D ne concerne pas les pneus voitures. La différence entre les classes correspond sur la plupart des véhicules particuliers à un excédent de consommation avoisinant 0,1 l/100 km. De manière générale, la consommation de carburant dépend du véhicule et du type de conduite. Une conduite économique (ou écoconduite) diminuera sensiblement le carburant consommé. Pour atteindre un rapport optimal entre un bon rendement en carburant et une bonne adhérence sur sol mouillé, il est également indispensable de respecter la pression des pneus recommandée.

Classe d’adhérence sur sol mouillé.

La classe d’adhérence sur sol mouillé indique la qualité de freinage des pneumatiques sur chaussée mouillée. On distingue les classes A (distance de freinage courte) à F (distance de freinage longue), sachant que les classes D et G n’existent pas pour les pneus voitures. Ici aussi, les résultats dépendent en grande partie du véhicule et du type de conduite. En cas de freinage brusque, un véhicule chargé au maximum et équipé de pneus de classe A peut s’arrêter sur une distance réduite de 30 % par rapport à un véhicule doté de pneus de classe F. Si l’on considère une voiture « normale » roulant à 80 km/h, la distance de freinage peut ainsi se trouver raccourcie de 18 m.

Classification des bruits de roulement.

La classification des bruits de roulement informe sur le volume sonore des pneus d’un véhicule en mouvement. Ce volume, exprimé sous forme de valeur absolue en décibel (dB), est symbolisé par 3 ondes stylisées. Un niveau sonore supérieur d’environ 10 dB semble subjectivement deux fois plus élevé. Ainsi, 70 dB correspondent au volume sonore d’une conversation bruyante, et 80 dB, au bruit d’une circulation intense. Par ailleurs, le bruit de roulement extérieur est différent du niveau sonore perçu dans l’habitacle.

L’étiquetage européen ne remplace pas l’indice N de Porsche.

Le nouvel étiquetage européen porte sur seulement 3 critères spécialement définis pour les pneumatiques voitures et poids lourds. Sachez que cet étiquetage ne se substitue en aucun cas à l’indice N de Porsche.

D’autre part, les critères du label européen révèlent souvent un conflit d’objectifs : les pneumatiques présentant un niveau de résistance au roulement très faible se retrouvent systématiquement dans les classes d’adhérence sur sol mouillé les moins bonnes. Or s’agissant de la sécurité, Porsche exclut tout compromis et soumet les pneus à des essais d’adhérence sur sol mouillé et sur sol sec qui priment sur les tests de rendement en carburant. Car si les économies potentielles qu’autorise un pneu à résistance au roulement optimisée sont séduisantes, en cas de freinage d’urgence, chaque mètre compte.

Seul l’indice N vous apporte donc la certitude de disposer de pneus de qualité supérieure, spécialement testés pour votre modèle Porsche.

Pour plus de détails sur l’étiquetage des pneumatiques, renseignez-vous auprès des associations professionnelles de fabricants de pneumatiques, ou directement auprès du fabricant.